Rechercher

Mes coups de coeur à Buenos Aires

J’ai commencé dans mon dernier article, à évoquer les différents endroits visités à Buenos Aires lors de mon passage dans la ville. Et si vous l’avez lu, vous savez que mes premières impressions à leur propos ont été un peu dures... Or, je ne pouvais vous laisser sur une mauvaise note de ma part, lorsque je sais aussi pertinemment que Buenos Aires a su me séduire sur certains aspects. À côté des quartiers un peu délabrés, des rues un peu sales et polluées, je pense sincèrement y avoir repéré de beaux édifices et autres découvertes, qui valent la peine que je vous en parle et vous les montre à travers un article spécial « coups de cœur » !


Alors si vous vouliez en voir et en apprendre plus sur Buenos Aires, ou que vous aviez prévu de vous arrêter dans la ville ne serait-ce que 2 ou 3 jours, je pense que vous trouverez dans l’article, de quoi vous occuper pendant votre séjour ! Et si vous ne le prévoyiez pas, j’espère vous en donner envie ! C’est parti !



La Plaza de Mayo


Vous souvenez-vous de mon article précédent ? J’y racontais que l’environnement de Buenos Aires m’avait en premier lieu déplût à cause de la saleté environnante. Mais c’est en persévérant et en me promenant dans le cœur de la ville que j’y ai découvert un endroit totalement à l’encontre de mes aprioris. Je veux parler de l’emblématique Plaza de Mayo !


Devenue un des principaux symboles politiques de l’Argentine depuis l’indépendance du pays (1810), la Plaza de Mayo a longtemps tenu le rôle de lieu de rassemblement des manifestations politiques. Les plus célèbres resteront les manifestations des « Mères de la Plaza de Mayo » venues réclamer leurs enfants disparus enlevés durant la dictature militaire, ou encore notamment les manifestations organisées par Evita Peron, forte figure politique du pays. D'ailleurs, pour rappeler le rôle politique du lieu, se dresse au milieu de la place : la Pirámide de Mayo, un obélisque blanc, surmonté d’une allégorie de la liberté.







En plus d’être une importante scène politique, la place regorge surtout de magnifiques monuments coloniaux aux architectures incroyables. Des structures baroques aux allures européennes, immenses et ponctuées pour la majorité de belles colonnades donnant sur la place. En vous y promenant, vous ne pourrez pas manquer la Casa Rosada, la maison présidentielle peinte en rose, en face du Cabildo le musée historique, et de la Cathédrale métropolitaine. Ou encore le Centre culturel Kirchner, une structure sur 8 niveaux abritant des galeries d’art, des théâtres, des auditoriums, et bien plus encore !



Le Cabildo est le bâtiment à droite de l'image. Il se situe juste en face de la Casa Rosada.
La Cathédrale métropolitaine de Buenos Aires
Le Centre culturel Kirchner


TARIFS POUR UNE VISITE :

  • La Casa Rosada propose des visites gratuites de 30 minutes les samedi et dimanche, entre 10h et 18h.

  • L’entrée au Cabildo coûte 15 ARS, soit environ 0,30€. Le musée expose des objets et des tableaux du XIXème siècle. Et offre aussi une très belle vue sur la Plaza de Mayo, depuis ses balcons.

  • Concernant la Cathédrale, comptez environ 40 ARS, soit environ 0,80€.

  • Et pour finir avec le centre culturel Kirchner, le prix variera en fonction de ce que vous décidez d’y faire je pense. Et si rien ne vous tente dans leur programmation, sachez que vous pouvez y entrer en libre-accès ne serait-ce que pour voir l’intérieur, très joliment décoré.


BON À SAVOIR : La Plaza de Mayo est située à l’angle de l’Avenida de Mayo et San Martin, dans le microcentro, et est accessible par tous les moyens (en bus, en taxi, ou à pied). Je pense qu’il faut bien prévoir au moins 2 ou 3h pour en faire le tour, en comptant quelques visites. Se promener dans le petit centre de Buenos Aires a l’avantage d’être une activité gratuite, bien qu’il soit possible de s’y promener par le biais d’un city tour. De plus, il s’agit du point de départ idéal pour visiter d’autres lieux emblématiques de la ville.



El Obelisco y el Teatro Colón


En partant de la Plaza de Mayo il est vous est possible d'accéder à l’Avenida 9 de Julio, afin d'aller jeter un oeil à l'obélisque de Buenos Aires. L’Avenida 9 de Julio est la plus grande rue de la ville, elle s’étend sur 4 kilomètres en longueur, et fait 140 mètres de largeur. De quoi faire une bonne balade ! S’y trouvent bien sûr le fameux Obelisco de Buenos Aires, ainsi que le magnifique Teatro Colón, considéré comme la principale salle de spectacle de la ville avec ses 2500 places assises. Le bâtiment est incroyable, et vaut le détour !





Depuis la grande avenue, il vous est ensuite possible d'atteindre le Congrès à pied. La place du congrès est très jolie, et elle est idéale pour s’y poser l’espace de quelques instants. Je n'avais pas grand chose pour vous l'illustrer, mais il s'agit également d'un très beau bâtiment à l'image de ceux siégeant sur la Plaza de Mayo !

El Ateneo

Pour l’amoureuse de livres que je suis, je ne pouvais espérer trouver une plus belle bibliothèque qu'El Ateneo ! Située dans le quartier de la Recoleta au nord de Buenos Aires, cette librairie aménagée à l’intérieur d’un ancien théâtre datant de 1903, fait l’objet de nombreuses visites touristiques, mais n’en perd pas pour autant son charme ! Je vous laisse en juger par vous-même.



En plus de l’architecture riche en ornementations et en dorures dont je raffole, El Ateneo met à disposition un espace détente sur la scène, en proposant un salon de thé où il est possible de se poser pour lire tranquillement. Il s’agit de l’endroit parfait pour y passer 1h ou 2 au calme. Mon conseil ? Faites-y un tour, prenez votre temps vous y trouverez toutes sortes de lectures, achetez un livre et posez-vous sur scène pour boire un café.







BON À SAVOIR : El Ateneo a été désignée la « plus belle librairie du monde » en Janvier dernier par National Geographic.



El Cementerio de la Recoleta


Je sais que ce n’est pas tout à fait l’endroit que vous pourriez avoir en tête pour une visite, mais le cimetière de la Recoleta est l’endroit où reposent d’importantes figures du pays : présidents, politiciens influents, ou encore héros militaires, etc. D’où l’aspect touristique du lieu. Et s’il n’est pas coutume en France d’aller visiter de tels endroits, il existe ici pourtant de nombreux tours organisés par des agences pour s’y rendre.


Pour ma part, j’y suis allée par moi-même, et par curiosité je vous l’avoue. J’avais entendu parlé de l’endroit comme d’une magnifique et silencieuse cité à part entière, à l’intérieur d’une grande et bruyante Buenos Aires. Et si j’aspire à un profond respect pour les défunts et leur sépulture, je n’ai pu m’empêcher de prendre quelques photos, comme les nombreux touristes autour de moi. Parce qu’il est vrai que l’endroit est magnifique à sa manière.





En fait, je dirais que La Recoleta est l’un des lieux les plus énigmatiques que j’ai pu voir jusqu’à maintenant. Énigmatique parce que je ne sais toujours pas, même encore aujourd’hui, si j’ai aimé m’y « balader » ou non. Il y règne un silence assez morbide, et à la fois très reposant. L’endroit est propice à la peur – et la paranoïa en passant – mais il faut reconnaître qu’il est tout aussi beau – ou disons plutôt esthétique – . On comprend rapidement pourquoi il grouille de personnes venues se promener dans les allées. Elles viennent évidemment prendre en photo les impressionnantes statues et mausolées en marbre.





El Mercado de San Telmo


Un endroit en particulier où je me suis vraiment sentie au cœur de l’ambiance argentine ? Certainement dans le quartier de San Telmo, et surtout lors de la visite de son marché d’antiquités. Un très grand marché tenu le dimanche étendu sur plusieurs rues et ruelles, parfait pour y dégoter toutes sortes de souvenirs : bibelots, tableaux, peintures, chapeaux, statuettes et j’en passe ! On y trouve d’un peu tout, beaucoup d’artisanat, des cafés, des stands où manger, et surtout une bonne ambiance festive. On entend des airs jouer au-delà de la foule grâce aux artistes venus égayer le marché de leurs prestations. Mais le marché est aussi surtout l’occasion de manger local et de profiter d’une expérience gustative à la manière des Porteños (habitants de Buenos Aires) : manger dans la rue !


Déambuler dans les ruelles colorées du quartier est un plaisir pour les yeux, pour les oreilles, d’autant plus que le marché est bien sécurisé, on y croise des agents de police à chaque entrée et sortie de celui-ci. Il se tient principalement dans la Calle Defensa (rue) et est accessible à pied ou en métro.



Par ailleurs, non loin des rues bruyantes, se trouve une galerie nommée « Mercado de San Telmo », où se trouvent des tas de petits restaurants à l’image de pubs, avec quelques tables pour se restaurer. Le personnel des stands est souriant, aimable, et les restaurants proposent de très bons plats. J’y ai goûté le fameux « choripan » dont les Porteños raffolent : une saucisse de chorizo dans du pain, accompagnée de sauce et autres accompagnements. Et je l'ai trouvé très bon ! Il me semble que 2 choripan nous sont revenu à environ 5€, et je ne cesserai de le répéter, manger dans la rue est réellement un très bon plan, en plus d'être agréable !


Dans cette même galerie, il est tout aussi possible d'y acheter toutes sortes de spécialités argentines. Notamment, du sucré. Il y a des boutiques qui vendent exclusivement du dulce de leche, la fameuse pâte sucrée dont les Argentins raffolent et qu'ils utilisent pour leurs petits-déjeuners, leurs pâtisseries, etc. Le dulce de leche est ce qui remplace notre Nutella dans un sens, son goût est juste plus prononcé en caramel. Il y a également beaucoup de boutiques qui vendent des pâtisseries où je pense qu'il est opportun de goûter les alfajores ! Des biscuits garnis avec du dulce de leche, vraiment très bon !



Mon bilan


C'est à peu près tout ! Je vous l’avais déjà dit, Buenos Aires est une ville qu’il faut apprendre à connaître, qu’il faut prendre le temps de découvrir pour mieux en apprécier la visite. Et s’il est assez dommage de devoir parcourir des kilomètres parfois pour trouver des lieux assez sympas dans la ville, une fois trouvés, vous ne le regrettez pas. Ne vous fiez pas uniquement à ce que l’on vous dit de cette ville, baladez-vous un peu, autorisez-vous à flâner dans les rues, la ville regorge d’endroits cachés qui pourraient vous surprendre ! Si vous en avez le temps évidemment. Sinon, la solution idéale pour quelques jours dans la ville reste, le métro. Prendre le métro jusqu’à l’endroit que vous vouliez découvrir, et vous laisser surprendre ou non.


Pour les friands d’histoire et pour les engagés, Buenos Aires regorge de musées, de monuments et d’endroits historiques à visiter ! Pour les jeunes venus faire la fête, les bars et cafés ne manquent pas. D’ailleurs, Buenos Aires vie beaucoup la nuit, et ne dort pas. Combien de fois ai-je aperçu des personnes rentrer chez elles à seulement 7h du matin ! Et combien de fois ai-je été réveillée par de la musique à cette même heure. Il suffit de trouver les bons quartiers pour profiter de l’ambiance festive de la ville. Pour les artistes et les amoureux de belles choses, les rues sont remplies de street art ! Notamment dans les quartiers du nord.


Je pense que qui que vous soyez, vous serez capables de trouver de quoi vous occuper durant votre séjour sur place. Buenos Aires possède beaucoup de charme, à qui sait chercher. N'hésitez pas à laisser un commentaire, ou me poser des questions !

Sur le blog ou sur instagram @aphelievg, comme d'habitude ! Lili

Tags : #Argentine #BuenosAires

187 vues4 commentaires